wp7bbba9c0.png
wpf332a615.png
wp8f4dc4d3.png

Cours de vol tactique (Voltac)

 

D'avril à juillet 1963, la cellule "vol tactique" du capitaine Le Bot constitue l'ossature du futur cours Voltac,  mettant au point les divers stages de pilotage et d'emploi des hélicoptères Alouette II et Alouette III au combat. Et dès le 1er août, les quatre premiers stagiaires débutent leurs cours. Devenus moniteurs, à l'issue de cette formation, ils viennent renforcer l'équipe. Le personnel est hébergé dans le camp de toiles de tentes modèle 54 et 56 qu'est à cette époque la base du Cannet-des-Maures.

Les trois niveaux d'instruction, pilote, chef de bord et chef de patrouille ne seront créés qu'en 1970.

Le stage de pilotage tactique (piltac) complète l'instruction de base dispensée à Dax. D'une durée de trois semaines, ce stage comprend 40 heures d'instruction théorique et 18 heures de vol sur Gazelle.

Le stage de chef de bord a pour but de former au commandement les sous-officiers ayant déjà servis en unité comme pilotes en vol tactique sur hélicoptère de combat. Ce stage comprend 85 heures d'instruction théorique et 29 heures de vol sur Alouette II.

Quand au stage de chef de patrouille, il est destiné aux officiers sortant de Dax pour les rendre aptes au commandement d'une patrouille d'hélicoptères au combat. Ce stage comprend 125 heures d'instruction théorique et 55 heures de vol sur Gazelle puis sur Alouette II.

De 1974 à 1977, le cours reçoit aussi la mission de transformer les pilotes d'hélicoptères légers sur Gazelle. Une fois de plus, les Français sont pionniers en la matière. En mai 1974, le général américain Maddox, commandant le centre d'aviation de l'US Army de Fort Rucker, après une visite et un vol tactique au Luc, déclare à la revue "Army Aviation" : "Mon impression la plus éclatante est que les aviateurs de l'ALAT sont en train de faire ce dont nous, nous sommes toujours en train de parler".

En 1979, le nombre d'heures de voltac sur Gazelle atteint le chiffre de 2100 et celui sur  Alouette II de 4300.

En 1985, le cours Voltac devient cours HL-HA et, depuis 1990, les cours officier pilote de combat et pilote de combat en sont les héritiers.

 

wp5589b2fc.gif
wp0ed5648f.png
wp74f430c3.gif
wp37431ab7.gif
wpaa42a83f.png
wpe1435ef3.png
wpe828fda4.png
Cours Voltac, stage 3-CPO-73, EA.ALAT, Le Luc, 1973. De gauche à droite, debout : lieutenant Beauredon, capitaine Jeannesson, capitaine Schlauder,
capitaine Garandel, l'aumonier, lieutenant Fernandez, lieutenant Springer et lieutenant Vergne. Assis : lieutenant Pazat, lieutenant Commerçon,
lieutenant Avilés, lieutenant Nancé, lieutenant Pradié et lieutenant Robert. Photo de droite, juillet 1975, le cours Voltac, commandé par le capitaine
Jeannesson, est passé en revue par le général O'Mahony, commandant l'ALAT et le colonel Lafarie, commandant l'école (photos via Alain Schlauder).
Cours Voltac, EA.ALAT, Le Luc, 15 mai 1974. Visite du général américain William J. Maddox,
commandant le centre d'aviation de l'US Army de Fort Rucker. Ci-contre, deux officiers américains avec
le commandant Prigent, de face, et le capitaine Jeannesson. Au milieu, devant la Gazelle n° 1179/AXH,
de gauche à droite, le capitaine Schlauder, le capitaine Jeannesson, le lieutenant-colonel Monguilan,
le général Maddox et le colonel Lafarie, commandant l'école. A droite, le général assis dans la Gazelle,
prêt pour un vol de présentation Voltac d'environ une heure pour accomplir un circuit de 40 kilomètres.
Une "course folâtre" selon ses commentaires (photos via Alain Schlauder).